Aperçu de la semaine : 3973 civilistes affectés dans les domaines de la santé, du social et de l’instruction publique

Actuellement (état : 29.06.2020), 3822 civilistes accomplissent des affectations ordinaires dans les domaines santé, social et instruction publique aux quatre coins du pays. En outre, 151 civilistes en affectation d’urgence sont chargés d’aider les établissements d’affectation, en l’occurrence des hôpitaux, des foyers et des centres d’asile, à surmonter la crise du coronavirus. L’Office fédéral du service civil (CIVI) coordonne les affectations dans le domaine d’activité « catastrophes et situations d’urgence » avec tous les acteurs associés à la Gestion fédérale des ressources (ResMaB) de l’État-major fédéral Protection de la population (EMFP). Depuis fin mars, autour de 100 institutions ont demandé l’aide du service civil.

Le CIVI n’approuve les demandes relatives à l’affectation de civilistes en vue de maîtriser la pandémie de COVID-19 et de rétablir ensuite la situation que si le marché du travail civil ne peut pas, pour le moins temporairement, fournir les ressources humaines nécessaires, c’est-à-dire des volontaires ou des spécialistes civils inscrits dans les offices régionaux de placement possédant une formation spécialisée (médecine, soins, assistance, nettoyage, désinfection) qui sont au chômage partiel en raison de la crise sanitaire ou qui sont sans emploi, ou encore du personnel médical formé volontaire qui n’est plus actif ou qui travaille dans d’autres domaines professionnels.

Affectations et jours de service au 29.06.2020 par canton et domaine d’activité :

 
KW_27_FR

Affectations et jours de service au 29.06.2020 par canton et domaine d’activité :

Dernière modification 29.06.2020

Début de la page

Le service civil face à la situation d’urgence

Avec quelque 4000 affectations ordinaires par semaine dans les domaines de la santé, du social et de l’instruction publique, le service civil se mobilise pour soutenir ces secteurs mis à rude épreuve. L’Office fédéral du service civil (CIVI) peut aussi convoquer des civilistes pour faire face à des situations d’urgence (art. 7a LSC). Les premières affectations de ce genre ont débuté le 30 mars 2020.

Le service civil n’est pas une organisation de premier recours comme l’armée ou la protection civile. Il n’intervient pas à ce titre, ne dispose pas de l’équipement nécessaire et ne peut pas mobiliser un grand nombre de civilistes à très court terme. Mais c’est aussi une force dans la situation que nous vivons aujourd’hui : les civilistes viennent compléter les autres acteurs pour prolonger efficacement leur capacité d’intervention, aussi bien dans la phase de maîtrise que dans celle de rétablissement.

Les affectations de service civil sont organisées différemment des engagements de l’armée ou de la protection civile, selon l’approche ascendante (bottom-up). Autrement dit, pas d’affectation de civiliste sans établissement d’affectation ni cahier des charges. Les demandes de personnel et de ressources passent par la Gestion fédérale des ressources (ResMaB), qui traite de manière coordonnée les requêtes des cantons et des institutions publiques fédérales avec tous les acteurs du système fédéral et accorde de façon structurée des ressources de la Confédération. À son titre de membre de l’État-major fédéral de Protection de la population (EMFP), le CIVI est intégré à ce mécanisme de coordination et de décision. Cf. la FAQ à ce sujet

https://www.zivi.admin.ch/content/zivi/fr/home/coronavirusnews/20200629.html